ECP Équipe de conduite pastorale… quésaco ?

Notre évêque demande à chaque paroisse de se doter d’une Équipe de conduite pastorale (ECP) : qu’est-ce que c’est ?

Dans le cadre de la dynamique diocésaine La Joie d’Évangéliser, notre Évêque a demandé à tous les curés de constituer autour d’eux une Équipe de Conduite Pastorale (ECP), plus restreinte que leur Conseil Pastoral Paroissial (CPP). Le curé est le pasteur propre de sa communauté paroissiale sous l’autorité de l’évêque diocésain. Cependant, les multiples tâches qui reposent aujourd’hui sur les épaules du prêtre peuvent l’empêcher d’être pasteur. Face aux défis de la nouvelle évangélisation, les curés exerceront d’autant mieux leur mission propre qu’ils seront entourés d’une petite équipe. C’est le rôle de l’ECP.

Composition de l’ECP

L’ECP de la paroisse de la Plaine d’Estrées est composée de ministres ordonnés (le curé, le vicaire et le diacre), avec des fidèles laïcs (paroissiens).

L’Abbé Antoine Fernet a demandé aux personnes suivantes de faire partie de l’ECP :

  • Abbé Yann Deswarte
  • Jacques D’Hayer, diacre
  • Bernard Barbier
  • Clary Langlois-Meurinne
  • Michèle Ouachée

Missions de l’ECP

Quelques éléments concernant la mission de l’ECP :

  • Participer à la gouvernance de la communauté et soutenir sa mission.
  • Suivre et faciliter la mise en œuvre de la vision reçue et élaborée en Conseil pastoral paroissial.
  • Assurer avec le Curé « le suivi du processus de croissance » paroissiale et aider à « la mise en œuvre des projets d’évangélisation », se préoccuper du bien, de la santé, de la progression théologale de la communauté.
  • Repérer et favoriser la mise en œuvre des talents et des charismes des fidèles ; appeler et mobiliser de nouvelles personnes.
  • Mûrir avec le curé les grandes décisions paroissiales. Le curé qui demeure le décisionnaire ultime restera très à l’écoute du sens de la foi des membres de l’équipe et de ce que l’Esprit dit par eux (par leur baptême et leur confirmation, ils ont en effet reçu l’Esprit de conseil, notamment).
  •  Aider à mieux gérer les priorités et à mieux répartir la charge. Il ne s’agit pas tant d’être « à fond » que de porter du fruit (Jn 15,8). Que faisons-nous de notre temps ? Le Seigneur l’entend-il ainsi ? Sommes-nous de bons intendants, de fidèles serviteurs (Mt 25,14-30) ?